jeudi 30 avril 2015

Woodstock

Le printemps me donne toujours des envies de "fille des fleurs", de blouses amples et légères, de shorts en jean et sandales

Voilà ce qui m'a poussé à coudre cette blouse très ample et très légère pour ma Miss Little. Je la voulais aérienne et légèrement transparente, à fines bretelles

J'ai donc coupé un modèle très basique fait d'un empiècement droit sur lequel j'ai cousu un devant et un dos froncés. Le tout agrémenté de deux bretelles à nouer pour un effet simplicité et d'un galon de type crochet rose pâle. 

En deux mots un haut fait en bien peu de temps et qui me plaît. J'attends juste une fenêtre météo qui me permette de pouvoir le lui mettre sur un jean coupé en short mais le grand beau temps n'est pas encore arrivé sur les plaines du Pô. 

Voile de coton et autres fournitures Mondial Tissus




mercredi 29 avril 2015

Veste Dublin#3 ou Chantons sous la pluie

Je ne sais pas ce qui m'a pris... Très probablement une grande envie d'une veste imperméable pour ma Miss Little. J'aurais aimé un trench mais je n'ai pas trouvé de modèle convaincant... 

J'ai cherché le tissu adapté et j'ai eu du mal à trouver. Les toiles cirées à pois ou à étoiles me tentaient bien mais, après avoir demandé quelques conseils j'ai bien compris que cela risquait de coincer aux coutures d'emmanchures. Et puis une visite à ma mine de tissus au fin fond de la campagne piémontaise m'a guidé. Il faut dire que j'y suis allée très fort. J'ai flashé (c'est le cas de le dire)sur un coton déperlant shocking pink, mais alors très très shocking!!!  
J'ai hésité parce qu'un coupon de 7 mètres de coton déperlant rose pétard ça fait réfléchir... Mais à 8€ le coupon, je crois que ma fille a signé pour plusieurs années d'impers de cette couleur, à moins  que j'équipe toutes les cousines!!!

Se posait ensuite le choix du modèle. Je n'y ai pas pensé trop longtemps. J'avais envie de recommencer une veste Dublin de C'est Dimanche déjà faite ici et ici. Je trouve le patron très agréable à faire et le résultat tellement craquant que voili, voilou, je me suis lancée.

J'ai choisi une doublure en jersey gris pour un confort au porté et un tissu fleuri pour le col et les liens. 

J'ai voulu thermocoller mes pièces en déperlant mais le rendu n'était pas terrible, effet cloqué garanti. Horreur... J'ai donc décollé le tissu que j'ai gardé pour tripler mon empiècement afin de garder la tenue nécessaire. J'ai dû reprendre aussi la longueur de mon jersey qui s'était allongé pour avoir une longueur équivalente à mon coton.

Au final le résultat est satisfaisant, même très satisfaisant


L'effet shocking pink a le mérite de nous mettre du baume au coeur, de la bonne humeur même  les jours de pluie, ce qui n'est pas désagréable.



J'ai même envie de le lui mettre tous les jours son imper!!!

 









Top(issime)

Comme promis, voilà enfin mon article sur le top complément du pantalon ici pour ma fille ado. Les attentes du moment de cette cliente sont des hauts très courts devant, laissant son ventre de rameuse exhiber ses abdos alors, quand j'ai réussi à lui faire comprendre que le modèle 127 de Burda du mois de février 2015 pouvait correspondre, j'ai eu le feu vert pour me lancer!!



Le tissu utilisé est celui de la ceinture du pantalon, à savoir le tissu africain à petits motifs, souligné par un passepoil moutarde (le même que pour la ceinture du pantalon). 

Le top est simplissime à réaliser : 


  • trois pièces à couper, 
  • deux pinces à fermer, 
  • une boutonnière au dos, 
  • des coutures et ourlets surjetés et cousus et le tavail est fini!

La coupe structurée donne un résultat très chouette avec ce tissu qui se tient, je vous montre quelques photos prises avec les copines par un bel après-midi de printemps.




 

 





 




jeudi 16 avril 2015

Pantalon (pas comme les autres)

J'ai fait mes preuves! J'ai réussi à l'examen de satisfaire ma fille de 13 ans avec ma couture... Toutes celles et tous ceux qui ont des ados à la maison reconnaitront ma pointe d'orgueil, ma béatitude lorsque ma fille m'a dit "C'est bon Maman, tu as réussi ton examen,tu m'as convaincu que tu sais coudre...". 

Je ne me suis pas arrêtée au Gloups sur le "tu sais coudre", je n'ai voulu entendre que le fait d'avoir réussi à la convaincre... 

Depuis le temps que je lui mets des patrons sous les yeux... depuis le temps que je lui montres des tissus... depuis le temps que j'expose le résultat de mes recherches sur les tendances du moment, j'ai réussi à la convaincre!

Oh, la, la... J'arrête ceux qui pourraient croire à la facilité... J'ai quand même eu comme examen de passage la requête d'un pantalon dans un tissu chouette...Il a donc fallu comprendre deux messages codés (dans le désordre):
  • le premier : un tissu chouette. Et connaissant l'exigence de ma Miss Medium, là résidait le défi. Mais j'avais un joker dans mon sac à tissus. D'un week-end au Luxembourg j'avais ramené dans ma valise des pagnes en super coton gabonais bien colorés. Oui, je comprends votre étonnement puisque, à priori, on ne va pas au Luxembourg pour quelques jours pour ramener des pagnes gabonais!!! Mais faute d'argent à placer, il faut bien trouver une alternative... Merci l'oncle luxembourgeois qui travaille au Gabon et accueille donc femme et enfants qui, eux, ramènent des pagnes pour la couture familiale (Eh, eh)! Pendant que d'autres ramènent Noix de cajou et Cacahuètes, oups, je m'égare, là...


  • le deuxième : un pantalon. Oui chérie mais comment le pantalon? Large, étroit, à pinces, carotte, droit, à coulisse, à ceinture, avec braguette, sans braguette, des poches... Evidemment j'ai écopé d'un "Ben je sais pas moi... Un pantalon, quoi!" Nous voilà bien lancées. Je cherche alors des patrons dans mes Burdas, je cherche des modèles sur le net. Mais entre le fait qu'elle a 13 ans une taille enfant et des goûts qui s'affirment, ce n'est pas facile. Bref, rien ne lui plaisait...Je n'ai cependant pas lâché l'affaire... Je suis allée remuer sa penderie avec ses pantalons adorés de l'été dernier, devenus un brin trop petits ("Mais le 7/8ème c'est quand même chouette aussi..." étant ma devise préférée. Il faut assumer une fratrie de trois filles). Coup de chance ils lui plaisaient encore, je suis chanceuse! je suis donc allée prendre des mesures, réfléchir, reréfléchir, et encore, puis je me suis lancée à dessiner un patron sur le papier. Je l'ai reporté sur une vieille housse de couette de lit d'enfant (la Miss Little n'en n'a plus besoin) et j'ai coupé une toile. Grande première pour moi. Sentiment mêlé de fierté d'être enfin entrée dans la cour des grandes, et d'angoisse en pensant que je ne savais pas du tout où j'allais. Au premier essayage, ce qui devait être la ceinture lui arrivait bien trop bas pour un "Politically correct". Je ne me laisse pas impressionner. Je démonte tout, je rajoute du tissu là où il faut, et je recommence. Deuxième essayage, ça passe. Ma fille a même un demi sourire. Waouh... Des ailes poussent dans mon dos. Tellement vite qu'il ne m'en faut pas plus pour me lancer dans la coupe du fameux pagne. Je passe sur le choix des couleurs, nous avons deux pagnes coordonnés. On prendra les grands carreaux pour les jambes et les petits pour la ceinture. Je glisse un passepoil, en demandant son avis à la patronne, je ne me permettrais pas une telle audace, entre la ceinture et le bas et je procède : assemblage entrejambes devant, dos, assemblage des côtés, de l'intérieur des jambes. Je surjète le tout au fur et à mesure.Je m'attaque à la ceinture que je double avec du thermocollant sur le devant pour un joli aspect bien plat et je glisse un élastique au dos. Je termine avec un petit revers au bas des jambes et... le pantalon de Johnny Clegg est prêt!! 

Alors, OUI, je vous le montre


 

 

Et comme la bête que je suis persévère... dans les chutes je suis allée couper un top vraiment au top. Je vous le montre ici asap! Ciao!


Allez... Encore quelques photos...

 
              

      




jeudi 9 avril 2015

Robe mini Marthe

Une deuxième mini Marthe pour ma Miss Little mais en version robe cette fois-ci avec un coton Valentino fleuri qui vole lorsqu'elle court au parc. Tout ce que j'aime, et elle aussi!!
J'ai quand même eu droit à un "Maman, tu m'as fait une robe de princesse!" qui redonne le sourire après une journée de boulot.

Le modèle reste le même. Comme j'étais dans l'attente de ma surjeteuse, j'ai poussé le vice à faire des coutures anglaises pour des finitions bien soignées et des coutures résistantes aux chocs des cours de récré de maternelle...

Mon seul regret restera la longueur de la robe un peu juste faute de tissu suffisant pour l'allonger, ce qui explique aussi mon choix de surjeter le bas de la robe.

Vite adoptée, elle passe de l'armoire à la fillette et au linge sale en un temps record. 


Je like!







mardi 7 avril 2015

Veste Dublin#2

On pourrait presque jouer au jeu des 7 erreurs avec cette deuxième Veste Dublin, réclamée par ma Miss Little alors que je confectionnais celle de sa cousine "Parce toi Maman, tu ne me fais jamais rien", gloups... Comment peut-elle me dire ça??? Vous pourrez confirmer en visitant le reste des articles de ce blog que je n'oublie pas mes filles, et encore moins celle-ci, qui a le mérite d'être moins compliquée que ses soeurs adolescentes.
Mais bon... si cette veste lui plaît autant qu'à moi, alors pourquoi ne pas profiter de cette aubaine pour en refaire une???
Surtout quand le tissu (laine bouillie et coton de doublure) utilisé pour la première abonde... 
Alors il ne m'en faut pas plus pour couper le modèle et m'y remettre. Les seules variantes seront le choix du tissu pour le noeud : la cliente a choisi un coton fleuri ("C'est le printemps, Maman") et la longueur totale légèrement allongée (la bête est grande).
Evidemment, le patron reste celui de C'est Dimanche dans sa jolie pochette

Je continue à trouver le modèle hyper sympa à coudre. Il fallait mieux parce la Miss Little a aussi glissé "Mais toi Maman, quand tu fais quelque chose il faut toujours attendre très longtemps avant que ce soit fini"... Charmante créature lorsqu'on sait que je suis du genre sewing addict, capable de commencer un modèle et le finir dans l'après-midi en sautant le repas et celui des autres membres de cette famille qui, depuis que je me suis remise à coudre, dépérissent à vue d'oeil. A ce propos, je lance un appel aux éventuelles entreprises de plats cuisinés livrés à domicile déjà chauds pour qu'elles pensent à proposer un sponsoring des couseuses qui, comme moi, pourraient avoir envie de ne plus s'arrêter...

J'exagère? A peine, vraiment juste à peine... ;-)

Je vous présente quand même le résultat et, comme d'habitude, j'attends vos commentaires!

  




Google+ Followers

Une erreur est survenue dans ce gadget